Sociologie des sciences

La sociologie est l'étude des interactions sociales des êtres humains identifiés comme individu, groupe, réseaux, organisation ou institution dans ou pour lesquels sont mis en exergue des phénomènes sociaux.

La sociologie des sciences est "l'étude sociologique de la production des connaissances scientifiques et des instruments qui les rendent possibles.", et des "influences réciproques entre la science et les technologies d’une part et la société d’autre part". Wikipedia (Sociologie_des_sciences).

L'objet d'étude de la sociologie des sciences est donc le travail chercheurs et l'organisation de celui-ci au travers d'institutions et de communautés, ainsi que les normes et règles qui régissent l'activité scientifique. Wikipedia (Sociologie_des_sciences).

La science n'est l'objet d'étude de la sociologie que depuis les années '30 avec Émile Durkheim et Marcel Mauss et Robert K. Merton.

La mise en évidence de l'influence de la société et du contexte économique et social sur le développement des sciences est inaugurée par des travaux tels ceux de Boris Hessen, Les racines sociales et économiques des Principia de Newton. Wikipedia (Sociologie_des_sciences).

C'est à Robert K. Merton que l'on attribue la paternité de la sociologie des sciences dans les années '40. Dans ses travaux, il mettra en évidence un ensemble de normes de la science, qu'il définira comme structure sociale normée, qu'il appellera l'Ethos de la science.

A savoir que les connaissances scientifiques doivent être universalistes (indépendamment de leurs producteurs), communalistes (êtres un bien public), désintéressées, et sceptiques (mise en doute et la critique des résultats scientifiques). Wikipedia (Sociologie_des_sciences).

À partir des années 1970, la sociologie des sciences s'intéressera aux contenus scientifiques en partant de l’hypothèse "que les contenus scientifiques sont entièrement déterminés par la société et la culture". Elle formera un courant relativiste quand à l'approche de contenus scientifiques. Wikipedia (Sociologie_des_sciences).

Dans les années '80, la recherche anglo-saxonne avec Trevor Pinch et Wiebe Bijker développera ses recherches sur la construction sociale des technologies, le modèle SCOT, et la place qu'occupent les facteurs sociaux dans le développement des techniques et du progrès scientifique et technique afin de mettre en évidence les interactions entre la société et le monde scientifique et technique. Wikipedia (Construction_sociale_des_technologies).

Le modèle SCOT met "en lumière l'interaction mutuelle avec la société et la technologie qui mène à la construction de l'innovation technologique", et permet de "représenter toute la complexité des interactions entre les différents groupes sociaux qui prennent part à l’innovation technologique". Wikipedia (Construction_sociale_des_technologies).

D'autres domaines de recherche en sciences sociales s'intéresseront aux relations entre les sciences, la technologie et la société, comme les Sciences, technologies et société (STS) ou Science and technology studies (STS) dans les études anglo-saxonnes. Ce champ d'étude plus vaste regroupe tant la sociologie des sciences, la recherche scientifique, l'innovation, que leurs aspects politiques. Wikipedia : Science, Technologie et Société).

"Les orientations de la recherche se modifient sous l’influence de changements dans les rapports des forces socioéconomiques ou d’évènements nouveaux tels que le réchauffement climatique. Les choix qui en résultent ont une incidence sur les technologies et sur la société.". Wikipedia : Science, Technologie et Société).

L’émergence de la société civile depuis les contestations de mai 68 ont influencé les thématiques de recherche, et les grandes questions de santé publique, de produits chimiques dangereux, d’éducation, de gestion de l’eau et de l’alimentation, d'environnement, en sont uin exemple.

Les thèmes des études scientifiques ne sont pas neutres, et subissent l'influence des divers pouvoirs (scientifique, financier, politique, associatif). Ils dépendent "à la fois d'influences externes au champ scientifique, mais aussi de positionnement internes (concurrence, distinction)". Wikipedia : Science, Technologie et Société).

En effet, l'attribution ou non de budgets publics vont contraindre les universités et organismes de recherche à se tourner vers des financements privés, et à privilégier les recherches porteuses de résultats industriels et commerciaux.

Par ailleurs, les nouveautés techniques contraignent à faire des choix de vie et d’organisation de la société, un exemple en est l'automobile, le téléphone portable, Internet.

La question du contrôle démocratique se pose donc sur les grands choix scientifiques, car la recherche n'est pas "neutre", elle est dictée par le marché et non par les besoins.

En effet, "ceux qui ont le savoir ne doivent pas être les seuls à prendre les décisions et décider ce qui est bon aux autres. Les savants doivent défendre les raisons de leur choix" et la pertinence des savoirs vis-à-vis des citoyens. Wikipedia : Science, Technologie et Société).

Le contrôle démocratique passe donc par la controverse, qui est un moteur dans l’avancée des connaissances, et l'implication des acteurs et des citoyens, car elle "permet d’enrichir les points de vue trop étroits des experts, de dépasser des cadrages dominants et de mieux explorer la diversité des futurs sociotechniques possibles. Les controverses enrichissent aussi bien la démocratie que la science". Wikipedia : Science, Technologie et Société).





Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International


Retour


Publicité :


Les associations et Asbl (association sans but lucratif) sur Social Square